Retour La parole de Dieu  
Oraison Lectures Psaume Evangile Méditation

Jn 17, 20-26

Qu’ils soient un en nous

Cet évangile nous fait vivre une intimité toute particulière avec le Christ. Nous le voyons prier, nous entendons même sa prière ; tout comme les disciples qui l’entourent à ce moment-là. Habituellement, il nous est dit dans les évangiles que Jésus se retire pour prier, dans un endroit à l’écart. Nous ne connaissons que peu de prières qu’il échange dans l’intime de son cœur avec son Père. Or là, à l’approche de sa Passion, il prie au milieu de ses disciples.

En nous livrant cette prière, cette intimité, ce cœur à cœur, il nous révèle l’étroit lien qu’il entretient avec Dieu son Père. Ne nous invite-il pas aussi à édifier un lien fort, une intimité intense avec le Père, notre Père ?

Pas besoin de chercher bien loin. Le Christ nous montre le chemin, la force de la prière, la puissance du lien qui l’unit à Dieu et à tous les hommes. Père saint, je ne prie pas seulement pour ceux qui sont là. Il prie pour ses disciples, pour nous, mais aussi pour le monde entier.

Jésus nous conduit à une nouvelle dimension, à élargir notre prière. Non pas pour que nous soyons perdus, noyés dans la masse mais pour nous montrer que par notre simple prière personnelle, nous contribuons à nous unir à Dieu et les uns aux autres, par delà toute la terre.

La liturgie des heures, qui n’est pas réservée qu’aux moines et aux prêtres, en est un bon exemple. Quand je prie le matin, à l’autre bout du monde, quelqu’un prie le soir. Cette prière des heures contribue à notre vie spirituelle et à la vie de tous. Le matin je prie pour ma journée, pour ceux qui vont au travail... et au moment même quelqu’un prie déjà pour obtenir un repos bien mérité et pour mon repos que j’obtiendrais à la fin de ma journée. Il y a une véritable puissance qui émerge de la prière.

Cette puissance et cette union, qui se vivent par la prière, s’ancrent profondément dans la communion qui se fait entre soi-même et Dieu. Qu’ils soient un en nous. Jésus nous fait communier à sa vie divine, à sa vie spirituelle. Et nous-mêmes, le proclamons en redisant notre foi : « je crois à la communion des saints ».

La première communion des saints que nous vivons, est avec le Saint des Saints, avec Dieu. Il y a une nécessité à entretenir cette communion, cette prière, cette intimité personnelle avec Dieu, pour que nous puissions parvenir nous-mêmes à la Sainteté, à l’Amour et à la Joie véritable, à connaître et voir Dieu.

Cela est possible car Jésus a, d’une certaine manière, prié à cette intention. Je leur ai fait connaître ton nom. Il ne nous reste donc plus qu’à intensifier notre cœur à cœur, notre prière pour nous rapprocher de Dieu. Regardons dans notre journée tout ce que nous entreprenons, comment pouvons-nous transformer la moindre de nos actions en prière pour le monde entier ?

Abbé Pierre-Hubert HAAG (Strasbourg)

  • 22
  • Dominique Bronner, il y a 14 mois
    Vraiment merci de nous inviter à laisser introduire progressivement notre intimité la plus intime dans l’intimité même de la communion d’amour qu’est Dieu..par vos mots si justes..
  • Ajouter un commentaire