Retour La parole de Dieu  
Oraison Lectures Psaume Evangile Méditation

Jn 8, 51-59

La question est toujours la même : quel est notre désir ? Et finalement, pourquoi vivons-nous ? Quel est le but de notre vie ? Au cours des lectures des jours qui précèdent la Passion, nous voyons se nouer le drame. Le Seigneur se fait reconnaître tel qu’il est et propose ainsi une perspective étonnante à notre parcours humain : ne pas connaître la mort, c'est-à-dire vivre pour toujours en plénitude. Les juifs auxquels il s’adresse refusent la vérité et se contentent de leurs raisonnements étroits car ils voient que la rencontre avec le Seigneur et son enseignement entraîne un bouleversement, un dessaisissement, une véritable conversion.

Garder la Parole du Seigneur, c’est le suivre dans sa passion et sa mort. C’est accueillir et accomplir cette Parole, en faisant comme le Fils la volonté du Père, pour parvenir tous ensemble, à ne faire plus qu'un dans la foi et la connaissance du Fils de Dieu, et à constituer cet homme parfait, dans la force de l'âge, qui réalise la plénitude du Christ  (Ephésiens 4.13). Voilà le but. Voilà ce qui doit attiser notre désir. Voilà ce qui peut nous aider à nous libérer en ces derniers jours de carême pour être prêts à vivre, avec le Christ, le mystère pascal de sa passion, de sa mort et de sa résurrection.

Rendons grâce de pouvoir connaître Dieu, en Jésus-Christ. Que l’adoration nous devienne aussi nécessaire que la respiration en répétant au long de la journée : “Nous te louons, nous te bénissons, nous t’adorons, nous te glorifions, nous te rendons grâce pour ton immense gloire’ (Gloria de la Messe). Sachons, en ce temps de carême, par le sacrement de réconciliation (la confession), ramasser les pierres de nos péchés et les déposer aux pieds du Seigneur. Il est tendresse et miséricorde, lent à la colère et plein d’amour. Il nous entraînera dans le cœur du Père et nous fera témoin de son amour miséricordieux.

Père Charles HONORE, Digne

  • 24
  • Cecile de Boisset, il y a 7 mois
    Merci beaucoup, Père ! De cette si belle et encourageante méditation qui nous prépare à la semaine sainte.
  • Ajouter un commentaire