Retour La parole de Dieu  
Oraison Lectures Psaume Evangile Méditation

Mt 11, 20-24

Le 16 juillet 1251, Simon Stock reçoit une visite d’une grande dame, celle que Dieu s’était choisi treize siècles auparavant pour s’incarner. Elle promet sa protection à l’Ordre des Carmes dont il est le Général. En gage de celle-ci, elle lui donne un manteau, le scapulaire. Tous les membres de l’Ordre devront le porter. Notre Dame assure à ceux qui porteront ce manteau et qui se comporteront comme ses enfants de leur épargner le feu de l’enfer, et de les conduire au Ciel le samedi qui suit leur mort s’ils doivent passer par le Purgatoire.

Depuis les premiers siècles du christianisme, les chrétiens savaient pouvoir compter sur la protection de la Mère de Dieu pour les délivrer de tous les dangers. Une prière du 2ème – 3ème siècle en est le témoin : « Sous ta protection nous nous refugions, Sainte Mère de Dieu : ne méprise pas nos prières quand nous sommes dans l’épreuve, mais délivre-nous de tous les dangers, ô Vierge glorieuse et bénie ».

Le pape François commentait ainsi cette prière : « Nous nous réfugions… Nos Pères dans la foi ont enseigné que dans les moments difficiles il faut s’abriter sous le manteau de la Sainte Mère de Dieu. Autrefois, les personnes persécutées et dans le besoin cherchaient refuge auprès des femmes nobles haut-placées : lorsque leur manteau, qui était considéré inviolable, s’étendait en signe d’accueil, la protection était accordée. Il en est de même pour nous avec la Vierge Marie, la plus haute femme du genre humain. Son manteau est toujours ouvert pour nous accueillir et nous abriter ».

Le scapulaire que la Vierge donne à Simon Stock n’est donc qu’une matérialisation particulière d’un souhait plus général de la Mère de Dieu : assurer à tous son aide. Les papes ne s’y sont donc pas trompés en permettant à tous les chrétiens qui le souhaitent de se faire imposer le scapulaire et matérialiser ainsi la foi dans l’aide de la Vierge pour être libéré de leurs malheurs.

Malheureuse es-tu, Corazine ! Malheureuse es-tu, Bethsaïde ! Car, si les miracles qui ont eu lieu chez vous avaient eu lieu à Tyr et à Sidon, ces villes, autrefois, se seraient converties, sous le sac et la cendre. Aussi, je vous le déclare : au jour du Jugement, Tyr et Sidon seront traitées moins sévèrement que vous.

Pas plus que Marie, Jésus ne souhaite le malheur des villes qui n’ont pas su reconnaître que Dieu les avait visitées. Le cœur de Jésus désire la conversion des gens de ces villes. La tactique de Marie est de prendre les gens sous sa protection pour les amener progressivement à s’ouvrir à la révélation du mystère de son fils, révélation qui conduit au Ciel ceux qui s’y livrent.

Voilà la prière de la messe de Notre Dame du Mont Carmel qui nous dévoile cette tactique : « Que la prière maternelle de la Vierge Marie vienne à notre aide, Seigneur : accorde-nous, par sa protection, de parvenir à la montagne véritable qui est le Christ, notre Seigneur ».

Il semble que cette protection s’étende même aux non croyants. On raconte en effet qu’un vieil homme mourant, amené inconscient à l'hôpital Saint-Simon Stock à New-York, ouvrit les yeux pour voir un prêtre qui récitait la prière des agonisants à ses côtés. Il lui murmura : « Mon Père, je ne suis pas catholique. –  Pourquoi alors portez-vous le scapulaire ? – J'ai promis à des amis de le porter et de dire chaque jour un "Je vous salue, Marie". – Vous êtes mourant, lui dit le prêtre. Voulez-vous devenir catholique ? – Oui, mon Père. Toute ma vie, je l'ai désiré ». Le prêtre le prépara rapidement, puis le baptisa et lui donna les derniers sacrements. Peu de temps après, le vieil homme mourait doucement. La Bienheureuse Vierge Marie avait pris sous sa protection cette âme revêtue de son habit.

Marie, Mère de Dieu et Mère des hommes, prends-nous sous ton manteau !

Abbé Fabio Quartulli (Paris)

  • 26
  • Bracadroite, il y a 4 mois
    Merci pour ce commentaire plein d’Esperance
  • kepha972, il y a 4 mois
    Amen 🙏🏽
  • Ajouter un commentaire