Retour La parole de Dieu  
Oraison Lectures Psaume Evangile Méditation

Mc 1, 21-28

L’Évangile de Marc en est à ses débuts pour ce temps ordinaire qui vient de commencer. La puissance du Sauveur s’y manifeste déjà dans son enseignement comme dans sa force de délivrance des esprits impurs. Il s’agit du premier miracle, signe messianique par excellence, que cette délivrance appuyée sur un enseignement présenté dans les versets précédents comme une invitation à la conversion : Convertissez-vous et croyez à l’Évangile. Toute l’autorité du Christ se déploie, comme en exergue de son ministère auprès des hommes.

Un enseignement d’autorité

Les juifs sont habitués à de nombreux commentaires des préceptes divins, surtout dans ces synagogues qui les rassemblent, tous les shabbats, pour être édifiés, et ils remarquent cette fois-ci du nouveau : On était frappé par son enseignement, car il enseignait en homme qui a autorité. Comme dans nos prédications dominicales, ce n’est pas si courant que cela !

Que veut dire cette autorité ? Le mot veut dire « faire grandir », qui se met au service des autres, et non pour l’intérêt de celui qui détient l’autorité. Jésus n’est pas un homme politique qui rechercherait à se faire reconnaître pour lui-même.  Qu’est-ce que cela veut dire ? s’interrogent les protagonistes de cette synagogue. Cela signifie que cette autorité lui vient d’ailleurs, et venant de Dieu, qu’elle ne peut qu’être souveraine. De plus l’autorité de Jésus dans l’enseignement est corroborée par ses actes, miracles, prodiges et délivrances. Marc tient aussi à faire état de ces délivrances comme preuve de l’autorité du Christ.

La délivrance

Le combat commence pour Jésus contre ces formes de mal qui possèdent les personnes, plus ou moins selon leur consentement. D’autres que Lui avaient essayé de chasser des esprits impurs avec plus ou moins de succès, car souvent les possédés retrouvaient leur mauvais esprits quelque temps après. Jésus ne dit-il pas que qu’ils reviennent si l’on n’a pas « nettoyé » correctement la maison !

Ce qui frappe les interlocuteurs, c’est la puissance et l’autorité de Jésus face au Démon qu’il attaque de front, pendant de son autorité quand il enseigne. Nous assistons là à une délivrance en direct comme elle se pratique encore : emprise des esprits sur la volonté et l’affectivité des possédés, vengeance des démons, et leur incompatibilité avec la sainteté et leur soumission à la souveraineté divine.

Est-on étonné que les démons reconnaissent eux-mêmes la seigneurie du Christ ? Si les hommes ont du mal à faire cela, les démons seraient-ils plus croyants que les hommes ! Par contre ils Le combattent davantage, car ils ont pleine connaissance de ce qu’Il est, du fait de pouvoirs d’intelligence plus grands. Le Sauveur n’en sera que plus recherché à la suite de tels actes.

Père Michel Martin-Prével, cb

  • 18
  • Guy Fauchille, il y a 5 jours
    Seigneur Jesus Christ, le Saint de Dieu, par ta Parole sort de moi mes impuretés !
  • Ajouter un commentaire