Retour La parole de Dieu  
Oraison Lectures Psaume Evangile Méditation

Jn 5, 31-47

Nous voyons dans l'Évangile d’aujourd’hui comment Jésus témoigne de l’amour de Dieu pour nous. Le Seigneur parle aussi clairement de son origine divine : les œuvres mêmes que je fais témoignent que le Père m’a envoyé. Et le Père qui m’a envoyé, lui, m’a rendu témoignage. C'est pourquoi, dit Saint Jean, ils voulaient le tuer. Puisqu’il s’agit de témoignage, ils devraient au moins, comme le dirait un journaliste, « ouvrir une période de réflexion » pour étudier sérieusement une question aussi grave. Ce n'est pas le cas.

Nous donnons parfois la triste impression que nous réfléchissons à des sujets de peu d’importance sur lesquels nous ne devrions pas trop réfléchir : nous pouvons passer par exemple plusieurs heures, ou plusieurs jours, à nous demander quel ordinateur acheter, quoi faire après la pandémie. Mais lorsqu’il s’agit de réfléchir à des choses plus transcendantes, comme celles que l’Évangile d’aujourd’hui nous suggère – laisser sa parole demeurer en vous (…) scruter les Écritures – cela nous laisse modérément indifférents.

Avec dépouillement et générosité, humilité et conversion, faisons l’effort de rejoindre la simplicité de Dieu.  Ne laissons pas passer le moment favorable, le kairos comme dit Saint Paul : au moment favorable je t’ai exaucé, au jour du salut je t’ai secouru. Le voici maintenant le moment favorable, le voici maintenant le jour du salut (2 Cor 6,2).

Il y a deux choses que nous pouvons faire ces jours avant Pâques : premièrement, nous devrions demander à Dieu de savoir reconnaître le Christ dans tous les évènements ; ou du moins, essayer sérieusement.  Et deuxièmement, demander la patience, qui fait partie de la vertu de la force d'âme : la patience de continuer à prier pour tous et à offrir nos journées à Dieu, comme un marchand offre sa marchandise, malgré les échecs apparents.

Nous avons un illustre prédécesseur en la matière : même Jésus n'a pas réussi à se faire accepter par tous, mais cela ne signifie pas qu'il n’a pas essayé. C’est pourquoi, nous parlons aujourd’hui encore avec Lui et de Lui.

Jean-Eudes Tehia

  • 26
  • Ajouter un commentaire