Retour La parole de Dieu  
Oraison Lectures Psaume Evangile Méditation

Mc 10, 2-16

Le mariage chrétien, c'est carré : un seul homme avec une seule femme, jusqu'à ce que la mort les sépare.

Pourquoi une vision aussi limitée, aussi archaïque, aussi stricte, diront certains ? N'y a-t-il pas eu, au cours de l'histoire et selon les cultures, pléthore d'autres solutions ? Un homme avec plusieurs femmes, une femme avec plusieurs hommes, un homme avec un homme, une femme avec une femme, une union valide seulement pour une nuit, une semaine ou un mois, une femme avec le pont de Brooklyn ou un homme avec sa voiture, ou aucune obligation que ce soit, bonsoir mademoiselle, au revoir madame, et tout le monde est content ? Pourquoi se restreindre ? Pourquoi imposer le carcan de la morale judéo-chrétienne encore aujourd'hui ?

"Quand l'Église évoluera-t-elle enfin, et acceptera-t-elle de voir la vérité en face et de tenir compte de la nature, de la biologie, de la psychologie, de l'ethnologie, etc etc..." Oh, ce ne sont pas les critiques qui manquent, ni les idées plus ou moins originales pour faire autrement.

Seulement voilà, quelqu'un a eu l'idée téméraire de poser à Jésus la question qui posait problème à son époque : peut-on se débarrasser de sa femme quand ça nous chante, ou faut-il se creuser un peu les méninges pour trouver un motif à peu près valide ? On remarquera que la question est très orientée, et défavorable à la femme, quoi qu'il arrive. Et alors là, la réponse de Jésus est claire comme du cristal, contrairement à son habitude de faire parabole sur parabole : le mariage, c'est un seul homme avec une seule femme, ils deviendront une seule chair, jusqu'à ce que la mort les sépare, telle est la volonté de Dieu depuis l'origine, point barre.

Ce que le monde peine à saisir c'est que, quand on est chrétien, on ne considère pas Jésus juste comme un exemple, un philosophe, un penseur, un sage ou un maître. On croit fermement qu'il est Dieu, né de Dieu, lumière née de la lumière, vrai Dieu né du vrai Dieu. Du coup, quand il nous parle, ce n'est pas juste une opinion parmi tant d'autres, mais Dieu lui-même qui s'adresse à nous. Ce qui fait qu'il ne peut ni nous tromper (quel intérêt pour lui à le faire ?) ni se tromper (c'est Dieu, quand même).

Alors on n'est pas obligé de l'écouter, parce qu'on n'est pas obligé d'être chrétien. Mais si on est chrétien, ça signifie qu'on est censés être ses disciples, pas ses maîtres, et qu'on a dès lors comme mission assumée celle de s'efforcer de mettre en pratique ses enseignements, et non de les remettre en question ou de les considérer comme optionnels ou superflus.

Dieu, qui est Amour, nous a créés, par amour, pour que nous vivions dans l'amour. Et le mariage est non seulement une partie de ce plan, mais celle qui concerne le plus grand nombre. Il est le moyen privilégié de vivre l'amour du prochain, conformément à la volonté de Dieu. Ce n'est pas un moyen détourné de vivre de l'égoïsme à deux, ou de juste chercher à se faire plaisir sans se préoccuper de l'autre, ou un moyen pour obtenir une fin, non, c'est la voie royale de la sainteté pour la majorité de l'humanité. Et si on veut suivre le "mode d'emploi" inscrit en nous par Dieu depuis toujours, alors Jésus nous rappelle comment le mariage est censé fonctionner.

La Foi n'est pas toujours simple. Il peut arriver qu'elle contrarie nos instincts, ou ce que l'on considère comme notre intérêt immédiat. Cependant elle n'est pas là pour nous pourrir la vie, mais pour la donner en plénitude. Et si on croit fermement que Jésus est venu non pour nous juger ni nous condamner, mais pour nous sauver, alors il n'est pas déraisonnable de mettre notre foi et notre confiance dans ses enseignements, aujourd'hui comme hier et demain.

La loi de Dieu inscrite en nous n'est pas sujette à l'obsolescence programmée, et la respecter, ce n'est pas vivre dans le passé, mais dans la sagesse de Dieu.

p. Fabrice Chatelain

  • 34
  • Cecile de Boisset, il y a 9 mois
    Merci beaucoup, Monsieur l'abbé, de cette belle méditation pleine de force, de profondeur et d'humour !
  • Pipou Nogier, il y a 9 mois
    Fort, et clair ! Merci, monsieur l'abbé...
  • Ajouter un commentaire