Retour L'Ordinaire de la messe  

Latin (forme extraordinaire)

MESSE DES CATÉCHUMÈNES

 

Préparation – Aspersion de l’eau bénite

-----  Hors du temps pascal  ----

Ant. Aspérges me, ….

                                               … Dómine, hyssópo, et mundábor:
lavábis me,
et super nivem dealbábor.
Miserére mei, Deus,
secúndum magnam
misericórdiam tuam.

Gloria Patri…

Asperge me Dómine…

Aspergez-moi, Seigneur, avec l’hysope et je serai pur ; lavez-moi, et je deviendrai plus blanc que la neige. Ayez pitié de moi, mon Dieu, dans votre grande miséricorde.

 

-----  Au temps pascal  ----

Ant. Vidi aquam, ….

                                               … egrediéntem de templo,
a látere dextro, allelúia:
et omnes
ad quos pervénit aqua ista,
salvi facti sunt, et dicent:
 allelúia, allelúia.
Confitémini Dómino,
quóniam bonus:
quóniam in sǽculum
misercórdia eius.

Gloria Patri…

Vidi aquam egrediéntem…

J’ai vu une eau sortir du temple du côté droit, alléluia ; et tous ceux qui furent touchés par cette eau furent sauvés et ils chantent : Alléluia, alléluia. Louez le Seigneur, car il est bon, car sa miséricorde est éternelle.

 

On poursuit :

Osténde nobis Dómine, misericórdiam tuam.
Seigneur, montrez-nous votre miséricorde.

Et salutáre tuum da nobis.
Et donnez-nous votre salut.

Dómine, exáudi oratiónem meam.
Seigneur, entendez ma prière.

Et clamor meus ad te véniat.
Et que mon cri
parvienne jusqu’à vous.

Dominus vobiscum.

Et cum spíritu tuo.

Orémus. Exáudi nos, Dómine….

Exaucez-nous, Seigneur saint, Père tout-puissant, Dieu éternel, et daignez envoyer du ciel votre saint Ange pour qu’il garde et soutienne, protège, visite et défende tous ceux qui sont rassemblés dans ce lieu. Par le Christ Notre-Seigneur.
Ainsi soit-il.

 

Prières au bas de l’autel et rites d’entrée

In nómine Patris, et Fílii,
et Spíritus Sancti. Amen.

Introíbo ad altáre Dei.
Je parviendrai à l’autel de Dieu.

Ad Deum, qui lætíficat
iuventútem meam.
Au Dieu
qui réjouit ma jeunesse.

Iúdica me, Deus, et discérne causam meam de gente non sancta: ab hómine iníquo et dolóso érue me.
Rendez-moi justice, ô Dieu, et défendez ma cause contre un peuple infidèle ; de l’homme de fraude et d’ini- quité, délivrez-moi !

Quia tu es, Deus,
fortitúdo mea:
quare me repulísti,
et quare tristis incédo,
dum afflígit me inimícus ?
Car vous êtes mon Dieu,
mon rempart ;
pourquoi m’avez-vous repoussé ?
Pourquoi dois-je cheminer tristement,
sous l’oppression de l’ennemi ?

Emítte lucem tuam et veritátem tuam : ipsa me deduxérunt, et adduxérunt in montem sanctum tuum et in tabernácula tua .
Envoyez votre lumière et votre vérité : qu’elles me guident, qu’elles me conduisent à votre montagne sainte et à vos demeures !

Et introíbo ad altáre Dei :
ad Deum qui lætíficat
juventútem meam.
Et je parviendrai à l’autel de Dieu,
au Dieu qui réjouit ma jeunesse.

Confitébor tibi in cíthara, Deus, Deus meus: quare tristis es, ánima mea, et quare contúrbas me ?
Et je vous louerai sur la harpe , ô Dieu ! mon Dieu ! Pourquoi es-tu abattue, ô mon âme, et gémis-tu en moi ?

Spera in Deo,
quóniam adhuc con tébor illi:
salutáre vultus mei,
et Deus meus.
Espère en Dieu !
car je Le louerai encore,
lui le salut de ma face et mon Dieu.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto.

Sicut erat in princípio
et nunc et semper
et in sǽcula sæculórum.
Amen
.

Introíbo ad altáre Dei.
Je parviendrai à l’autel de Dieu.

Ad Deum, qui lætíficat
iuventútem meam.
Au Dieu qui réjouit ma jeunesse.

Adjutórium + nostrum in nómine Dómini.
Notre secours + est dans le Nom du Seigneur.


 Qui fecit cælum et terram
.
Il a fait le ciel et la terre.

Confiteor….…Deum nostrum.

Misereátur tui
omnípotens Deus,
et dimíssis peccátis tuis
perdúcat te ad vitam ætérnam.

Confíteor Deo omnipoténti,
beáte Maríæ semper Vírgini,
beáto Michæli Archángelo,
beáto Joánni Baptístæ,
sanctis Apostólis Petro et Paulo,
ómnibus Sanctis
et tibi, Pater:
quia peccávi nimis cogitatióne,
verbo et ópere

On se frappe la poitrine par trois fois

mea culpa, mea culpa,
mea máxima culpa.
Ideo precor beátam Maríam
semper Vírginem,
beátum Michælem Archángelum,
beátum Joánnem Baptístam,
sanctos Apóstolos Petrum et Paulum,
omnes Sanctos
et te, Pater,
oráre pro me
ad Dóminum Deum nostrum.

Misereátur vestri omnípotens Deus, et, dimíssis peccátis vestris, perdúcat vos ad vitam ætérnam.
Que le Dieu tout puisant vous fasse miséricorde, qu’il vous pardonne vos péchés et vous conduise à la vie éternelle.

Amen.

Indulgéntian, + absolutiónem, et remissiónem peccatórum nostrórum tríbuat nobis omnípotens et miséricors Dóminus.
Que le Seigneur tout puissant et miséricordieux + nous accorde le pardon, l’absolution et la rémission de nos péchés.

Amen.

Deus, tu convérsus vivificábis nos.
Dieu, tournez-vous vers nous et donneznous la vie.

Et plebs tua lætábitur in te.
Votre peuple se réjouira en vous.

Osténde nobis, Dómine, misericórdiam tuam.
Montrez-nous, Seigneur, votre miséricorde.

Et salutare tuum da nobis.
Accordez-nous votre salut.

Dómine, exaúdi oratiónem meam.
Seigneur, exaucez ma prière.

Et clamor meus ad te véniat.
Que mon appel parvienne jusqu’à Vous.

Dominus vobiscum.

Et cum spíritu tuo.

Orémus. Aufer a nobis, Dómine….

Prions. Enlevez nos fautes, Seigneur, pour que nous puissions pénétrer jusqu’au Saint des Saints avec une âme pure. Par le Christ Notre-Seigneur. Ainsi soit-il.

Nous vous prions, Seigneur, par les mérites de vos Saints dont nous avons ici les reliques et de tous les Saints, daignez pardonnez tous mes péchés. Ainsi soit-il.

Le prêtre se signe et lit l’Introït.

Kyrie, elèison.
Kyrie, elèison.

Christe, elèison.
Christe, elèeison.

Kyrie, elèison.
Kyrie, elèison.

 

Gloria

Gloria in excelsis Deo, et in terra pax hominibus bonæ voluntatis.

Laudamus te, benedicimus te, adoramus te, glorificamus te, gratias agimus tibi propter magnam gloriam tuam, Domine Deus, Rex cælestis, Deus Pater omnipotens.

Domine Fili unigenite, Iesu Christe, Domine Deus Agnus Dei, Filius Patris,

qui tollis peccata mundi, miserere nobis,

qui tollis peccata mundi, suscipe deprecationem nostram;

qui sedes ad dexteram Patris, miserere nobis.

Quoniam tu solus Sanctus, tu solus Dominus, tu solus Altissimus, Iesu Christe, cum Sancto Spiritu: in gloria Dei Patris. Amen.

 

Collecte

Dominus vobiscum.

Et cum spíritu tuo.

La Collecte varie selon les jours. Le prêtre achève en disant :

…………  Per omnia sæcula sæculorum.

                                               Amen.

 

Suivent l’Epître, le graduel, le trait ou l’ Allelúia avec son verset, ou la séquence, selon que le Temps l’exige.

 

Évangile

Le livre des Évangiles ayant été porté à l’autre extrémité de l’autel, , le prêtre dit, incliné au milieu, les mains jointes :

Munda cor meum…

Purifiez mon cœur et mes lèvres, Dieu tout-puissant qui avez purifié les lèvres du prophète Isaïe avec un charbon ardent. Daignez par votre miséricordieuse bonté me purifier pour que je sois capable de proclamer dignement votre saint Évangile. Par le Christ notre Seigneur. Ainsi soit-il.

 

Dominus vobiscum.

Et cum spíritu tuo.

Sequentia sancti Evangélii secúndum ….

Gloria tibi, Dómine.

À la fin de l'évangile, le servant répond :

Laus tibi, Christe.

* * * * * * * * * * * * * * * * *

PROFESSION DE FOI

Symbole de Nicée

Credo in unum Deum, Patrem omnipotentem, factorem cæli et terræ, visibilium omnium et invisibilium.

Et in unum Dominum Iesum Christum, Filium Dei unigenitum, et ex Patre natum ante omnia sæcula.

Deum de Deo, lumen de lumine, Deum verum de Deo vero, genitum, non factum, consubstantialem Patri: per quem omnia facta sunt.

Qui propter nos homines et propter nostram salutem descendit de cælis.

(On s’incline)

Et incarnatus est de Spiritu Sancto ex Maria Virgine, et homo factus est.

Crucifixus etiam pro nobis sub Pontio Pilato; passus et sepultus est, et resurrexit tertia die, secundum Scripturas, et ascendit in cælum, sedet ad dexteram Patris.

Et iterum venturus est cum gloria, iudicare vivos et mortuos, cuius regni non erit finis.

Et in Spiritum Sanctum, Dominum et vivificantem: qui ex Patre Filioque procedit.

Qui cum Patre et Filio simul adoratur et conglorificatur: qui locutus est per prophetas.

Et unam, sanctam, catholicam et apostolicam Ecclesiam.

Confiteor unum baptisma in remissionem peccatorum.

Et exspecto resurrectionem mortuorum, et vitam venturi sæculi.

Amen.

 

* * * * * * * * * * * * * * * * *

 

MESSE DES FIDÈLES

 

Offertoire

Dominus vobiscum.

Et cum spíritu tuo.

L’antienne d’offertoire varie selon les jours. Le prêtre achève en disant :

…………  Per omnia sæcula sæculorum.

                                               Amen.

Le prêtre prend la patène avec l’hostie et l’offrant, dit :

Súscipe, sancte Pater,…

Recevez, Père saint. Dieu éternel et tout-puissant, cette offrande sans tache que moi, votre indigne serviteur, je vous présente à vous mon Dieu vivant et vrai pour mes péchés, offenses et négligences sans nombre, pour tous ceux qui m’entourent ainsi que pour tous les fidèles vivants et morts : qu’elle serve à mon salut et au leur pour la vie éternelle.
Ainsi soit-il.

Le prêtre verse le vin et l’eau dans le calice, en disant :

Deus, qui humanæ substantiæ…

Dieu qui d’une manière admirable avez créé la nature humaine dans sa noblesse, et l’avez restaurée d’une manière plus admirable encore, accordez-nous, selon le mystère de cette eau et de ce vin, de prendre part à la divinité de celui qui a daigné partager notre humanité, Jésus-Christ votre Fils, notre Seigneur, qui, étant Dieu, vit et règne avec vous en l’unité du Saint-Esprit dans tous les siècles des siècles.
Ainsi soit-il.

Le prêtre prend ensuite le calice et dit :

Offérimus tibi, Dómine…

Nous vous offrons, Seigneur, le calice du salut, et nous demandons à votre bonté qu’il s’élève en parfum agréable devant votre divine Majesté, pour notre salut et celui du monde entier.
Ainsi soit-il.

Puis les mains jointes sur l’autel, un peu incliné, il dit :

In spíritu humilitátis …

Voyez l’humilité de nos âmes et le repentir de nos cœurs ; accueillez-nous, Seigneur, et que notre sacrifice s’accomplisse aujourd’hui devant vous de telle manière qu’il vous soit agréable, Seigneur Dieu.

S’étant redressé, il étend les mains et les joignant tendues en haut, il dit  :

Veni, Sanctificátor …

Venez, Sanctificateur, Dieu éternel et tout-puissant, et béni + ssez ce sacrifice préparé pour votre saint Nom.

 

* * * * * * * * * * * * * * * * *

S’il célèbre solennellement, le prêtre bénit l’encens en disant :

Per intercessiónem …

Par l’intercession de l’archange saint Michel qui se tient à la droite de l’autel de l’encens, et par l’intercession de tous les élus, que le Seigneur daigne bé + nir cet encens et le recevoir comme un parfum agréable. Par le Christ notre Seigneur.
Ainsi soit-il

Ensuite, il encense l’autel, en disant :

Dirigátur, Dómine …

Seigneur, que ma prière s’élève comme l’encens devant votre face ; que mes mains levées soient comme l’offrande du soir. Placez, Seigneur, une garde à ma bouche et une barrière tout autour de mes lèvres, que mon cœur ne se porte pas à des paroles mauvaises qui servent de prétexte au péché. Que le Seigneur allume en nous le feu de son amour et la flamme de l’éternelle charité.
Ainsi soit-il.

* * * * * * * * * * * * * * * * *

Ensuite, le prêtre se lave les mains, en disant :

Lavábo inter innocéntes manus meas  …

Je lave mes mains d’innocent et tourne autour de votre autel en faisant retentir l’action de grâces, en racontant chacun de vos prodiges. J’aime la beauté de votre maison et le lieu du séjour de votre gloire. Ne m’enlevez pas l’âme comme aux pécheurs ni la vie comme aux hommes de sang : ils ont dans les mains l’infamie, leur droite est comblée de présents. Mais moi, je marche intègre ; rachetez-moi, Seigneur, pitié pour moi ! Mon pied se tient en droit chemin ; je vous bénis dans l’assemblée. Gloire au Père….

Puis, un peu incliné au milieu de l’autel, les mains jointes posées sur lui, il dit :

Súscipe, sancta Trínitas …

Recevez, Trinité sainte cette offrande que nous vous présentons en mémoire de la passion, de la résurrection et de l’ascension de Jésus-Christ notre Seigneur ; en l’honneur aussi de la bienheureuse Marie toujours vierge, de saint Jean-Baptiste, des saints Apôtres Pierre et Paul, des saints dont les reliques sont ici, et de tous les saints ; qu’elle soit pour eux une source d’honneur et pour nous une cause de salut, et qu’ils daignent intercéder pour nous au ciel, eux dont nous célébrons la mémoire sur terre. Par le Christ notre Seigneur. Ainsi soit-il.

Après avoir baisé l’autel, tourné vers le peuple, il dit :

Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem.

Suscípiat Dóminus
sacrifícium de mánibus tuis
ad laudem et glóriam
nóminis sui,
ad utilitátem quoque nostram
totiúsque Ecclesiæ suæ sanctæ.

 

Il dit ensuite les oraisons secrètes. Il conclue en disant :

…………  Per ómnia sǽcula sæculórum.

                                               Amen.

 

CONSÉCRATION

Préface

Dóminus vobíscum.

Et cum spíritu tuo.

Sursum corda.

Habémus ad Dóminum.

Grátias agámus Dómino Deo nostro.

Dignum et iustum est.

 

Le prêtre proclame ou chante la préface, à la fin de laquelle l'on récite ou l'on chante :

Sanctus, Sanctus, Sanctus
Dóminus Deus Sabaoth.
Pleni sunt cæli et terra glóoria tua.
Hosánna in excélsis.
Benedíctus qui venit in nómine Dómini.
Hosánna in excélsis.

 

Canon

Te ígitur, clementíssime.…

Père très bon, nous vous prions humblement et nous vous demandons par Jésus-Christ votre Fils, notre Seigneur, d’accepter et de bénir ces + dons, ces + présents, ces + offrandes saintes et sans tache.

In primis…

Tout d’abord nous vous les offrons pour votre sainte Église catholique daignez, à travers le monde entier, lui donner la paix, la protéger, la rassembler dans l’unité et la gouverner et aussi pour votre serviteur notre pape N., pour notre évêque N., et pour tous ceux qui, fidèles à la vraie doctrine, ont la garde de la foi catholique et apostolique.

Meménto, Dómine…

Souvenez-vous, Seigneur, de vos serviteurs et de vos servantes N. et N et de tous ceux qui nous entourent : vous connaissez leur foi, vous avez éprouvé leur attachement. Nous vous offrons pour eux, ou ils vous offrent eux-mêmes, ce sacrifice de louange pour eux et pour tous les leurs : afin d’obtenir la rédemption de leur âme, la sécurité et le salut dont ils ont l’espérance ; et ils vous adressent leurs prières, à vous. Dieu éternel, vivant et vrai.

Communicántes…

Unis dans une même communion, nous vénérons d’abord la mémoire de la glorieuse Marie toujours vierge, mère de notre Dieu et Seigneur Jésus-Christ, puis du bienheureux Joseph, époux de cette même Vierge, et de vos bienheureux Apôtres et Martyrs, Pierre et Paul, André, Jacques, Jean, Thomas, Jacques, Philippe, Barthélémy, Matthieu, Simon et Jude, Lin, Clet, Clément, Sixte, Corneille, Cyprien, Laurent, Chrysogone, Jean et Paul, Côme et Damien, et de tous vos Saints. Par leurs mérites et leurs prières, accordez-nous en toute occasion le secours de votre force et de votre protection. Par le Christ notre Seigneur.
Ainsi soit-il.

Hanc ígitur…

Voici donc l’offrande que nous vous présentons, nous vos serviteurs et avec nous votre famille entière, acceptez-la, Seigneur, avec bienveillance ; disposez dans votre paix les jours de notre vie, veuillez nous arracher à l’éternelle damnation et nous compter au nombre de vos élus.Par le Christ notre Seigneur.
Ainsi soit-il.

Quam oblatiónem…

Cette offrande, daignez, vous, notre la + bénir, l’agréer + et l’approuver + pleinement, la rendre parfaite et digne de vous plaire ; et qu’elle devienne ainsi pour nous le + Corps et le + Sang de votre Fils bien-aimé, notre Seigneur Jésus-Christ.

Qui prídie quam paterétur…

Celui-ci, la veille de sa Passion, prit du pain dans ses mains saintes et adorables et les yeux levés au ciel vers vous, Dieu, son Père tout-puissant, vous rendant grâces, il bé + nit ce pain, le rompit et le donna à ses disciples en disant :

ACCIPITE, ET MANDUCATE EX HOC OMNES: HOC EST ENIM CORPUS MEUM QUOD PRO VOBIS TRADETUR.

 

Símili modo …

De même, après le repas, il prit ce précieux calice dans ses mains saintes et adorables, vous rendit grâces encore, le bé + nit et le donna à ses disciples en disant :

ACCIPITE ET BIBITE EX EO OMNES: HIC EST ENIM CALIX SÁNGUINIS MEI, NOVI ET ÆTÉRNI TESTAMÉNTI: MYSTÉRIUM FIDEI : QUI PRO VOBIS ET PRO MULTIS EFFUNDÉTUR IN REMISSIÓNEM PECCATÓRUM.

HÆC QUOTIESCÚMQUE FECÉRITIS, IN MEI MEMORIAM FACIÉTIS.

 

Unde et mémores.…

C’est pourquoi, en mémoire, Seigneur, de la bienheureuse passion du Christ votre Fils, notre Seigneur, de sa résurrection du séjour des morts et aussi de son ascension dans la gloire des cieux, nous vos serviteurs, et avec nous votre peuple saint, nous présentons à votre glorieuse Majesté, offrande choisie parmi les biens que vous nous avez donnés, la victime + parfaite, la victime + sainte, la victime sans tache, le pain sacré + de la vie éternelle et le calice +  de l’éternel salut.

Supra quæ propítio …

Sur ces offrandes, daignez jeter un regard favorable et bienveillant ; acceptez-les comme vous avez bien voulu accepter les présents de votre serviteur Abel le Juste, le sacrifice d’Abraham, le père de notre race, et celui de Melchisédech, votre souverain prêtre, offrande sainte, sacrifice sans tache.

Supplices te rogámus …

Nous vous en supplions, Dieu tout-puissant, faites porter ces offrandes par les mains de votre saint ange, là-haut, sur votre autel, en présence de votre divine Majesté. Et quand nous recevrons, en communiant ici à l’autel le Corps et le Sang infiniment saints de votre Fils, puissions-nous tous être comblés des grâces et des bénédictions du ciel. Par le Christ notre Seigneur.
Ainsi soit-il.

Meménto étiam, Dómine …

Souvenez-vous aussi, Seigneur, de vos serviteurs et de vos servantes... N. et N. qui sont partis avant nous, marqués du sceau de la foi, et qui dorment du sommeil de la paix. À ceux-là. Seigneur, ainsi qu’à tous ceux qui reposent dans le Christ, accordez, nous vous en supplions, le séjour du bonheur, de la lumière et de la paix. Par le Christ notre Seigneur.
Ainsi soit-il.

Nobis quoque peccatóribus 

À nous aussi pécheurs vos serviteurs, qui mettons notre confiance dans votre infinie miséricorde, daignez accorder une place dans la communauté de vos saints Apôtres et Martyrs, avec Jean, Etienne, Matthias, Barnabé, Ignace, Alexandre, Marcellin, Pierre, Félicité, Perpétue, Agathe, Lucie, Agnès, Cécile, Anastasie, et avec tous vos Saints. Pour nous admettre dans leur compagnie, ne pesez pas la valeur de nos actes, mais accordez-nous largement votre pardon. Par le Christ notre Seigneur.
Ainsi soit-il.

Per quem hæc ómnia …

Par lui, Seigneur, vous ne cessez de créer tous ces biens et vous  les sancti + fiez, vous leur donnez + vie et vous les béni + ssez pour nous en faire don.

Per ip sum, et cum ip  so, et in ip  so, est tibi Deo Patri  omnipoténti in unitáte Spíritus + Sancti omnis honor, et glória. Per omnia sǽcula sæculórum.

Amen.

COMMUNION

 

Præcéptis salutáribus móniti, et divína institutióne formáti, audémus dícere:

Pater noster, qui es in cælis,
sanctificetur nomen tuum;
adveniat regnum tuum;
fiat voluntas tua,
sicut in cælo, et in terra.
 Panem nostrum quotidianum
da nobis hodie;
 et dimitte nobis debita nostra
sicut et nos dimmittimus
debitoribus nostris
 et ne nos inducas in tentationem;

sed libera nos a malo.

Líbera nos, quǽsumus …

Délivrez-nous, Seigneur, de tous les maux passés, présents et à venir, et par l’intercession de la bienheureuse et glorieuse Marie, mère de Dieu, toujours vierge, de vos bienheureux apôtres Pierre et Paul et André et de tous les Saints, daignez nous accorder la paix en notre temps qu’avec le soutien de votre miséricorde nous soyons à jamais délivrés du péché et préservés de toute sorte de troubles. Par notre Seigneur Jésus-Christ votre Fils qui, étant Dieu, vit et règne avec vous en l’unité du Saint-Esprit dans tous les siècles des siècles.
Ainsi soit-il.

Pax Domini sit semper vobis cum.

Et cum spíritu tuo.

 

Hæc commíxtio, et consecrátio Córporis et Sánguinis Dómini nostri Iesu Christi, fiat accipiéntibus nobis in vitam ætérnam. Amen.

Agnus Dei,
qui tollis peccata mundi:
miserere nobis.

Agnus Dei,
qui tollis peccata mundi:
miserere nobis.

Agnus Dei,
qui tollis peccata mundi:
dona nobis pacem.

Domine Iesu Christe, qui dixisti …

Seigneur Jésus-Christ qui avez dit à vos Apôtres : C’est la paix que je vous laisse en héritage, c’est ma paix que je vous donne, ne regardez pas mes péchés mais la foi de votre Église ; daignez, comme vous l’avez voulu, lui donner la paix et la rassembler dans l’unité, vous qui, étant Dieu, vivez et régnez dans tous les siècles des siècles.
Ainsi soit-il.

Domine Iesu Christe, Filli Dei vivi …

Seigneur Jésus-Christ, Fils du Dieu vivant, qui, accomplissant la volonté du Père dans une oeuvre commune avec le Saint-Esprit, avez par votre mort donné la vie au monde, délivrez-moi par votre Corps et votre Sang infiniment saints de tous mes péchés et de tout mal. Faites que je reste toujours attaché à vos commandements et ne permettez pas que je sois jamais séparé de vous, qui étant Dieu, vivez et régnez avec Dieu le Père et le Saint-Esprit dans les siècles des siècles.
Ainsi soit-il.

Percéptio Córporis tui …

Si j’ose recevoir votre Corps malgré mon indignité, Seigneur Jésus-Christ, que cela n’entraîne pour moi ni jugement ni condamnation, mais par votre miséricorde me serve de sauvegarde et de remède pour l’âme et pour le corps, vous qui, étant Dieu, vivez et régnez avec Dieu le Père et le Saint-Esprit dans les siècles des siècles.
Ainsi soit-il.

Panem cæléstem accípiam 

Je prendrai le pain du ciel et j’invoquerai le nom du Seigneur. Seigneur je ne suis pas digne que vous entriez sous mon toit ; mais commandez seulement et mon âme sera guérie.

 

Le prêtre communie au Corps du Christ, puis au Précieux Sang en disant avant :

Quid retríbuam Dómino …

Que rendrai-je au Seigneur pour tous ses bienfaits ? Je prendrai le calice du salut et j’invoquerai le nom du Seigneur. Je louerai le Seigneur en l’invoquant et je serai délivré de mes ennemis.

 

ACTION DE GRÂCES

Après avoir communié, le prêtre dit :

Quod ore súmpsimus …

Ce que notre bouche a reçu, Seigneur, que notre âme l’accueille avec pureté, et que ce don fait dans cette vie nous soit un remède pour la vie éternelle.

Pendant qu’il purifie le calice, il poursuit :

Corpus tuum, Dómine …

Votre Corps que j’ai mangé et votre Sang que j’ai bu, Seigneur, qu’ils adhèrent à mes entrailles, et accordez que le péché ne laisse aucune tache en moi, quand je viens d’être restauré par ce sacrement si pur et si saint, vous qui vivez et régnez dans les siècles des siècles.
Ainsi soit-il.

Après avoir récité l’antienne de communion, il se tourne vers le peuple :

Dominus vobiscum.

Et cum spíritu tuo.

Ite, Missa est.

Deo gratias.

Incliné devant l’autel, le prêtre dit à voix basse :

Pláceat tibi, sancta Trinitas …

Agréez, Trinité sainte, l’hommage de votre serviteur : ce sacrifice que malgré mon indignité j’ai présenté aux regards de votre Majesté, rendez-le digne de vous plaire et capable, par l’effet de votre miséricorde, d’attirer votre faveur sur moi-même et tous ceux pour qui je l’ai offert. Par le Christ notre Seigneur.
Ainsi soit-il.

Puis il baise l’autel, et donne la bénédiction :

Benedícat vos omnípotens Deus Pater, et Fílius, et Spíritus Sanctus.

Amen.

Le prêtre se rend ensuite du côté de l’Évangile, et dit :

Dominus vobiscum.

Et cum spíritu tuo.

Initium sancti Evangélii secúndum Ioánnem

Gloria tibi, Dómine.

In princípio erat Verbum …

Au commencement était le Verbe, et le Verbe était en Dieu, et le Verbe était Dieu. Il était au commencement en Dieu. Tout par lui a été fait, et sans lui n’a été fait rien de ce qui existe. En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes, Et la lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont point reçue.
Il y eut un homme, envoyé de Dieu ; son nom était Jean. Celui-ci vint en témoignage, pour rendre témoignage à la lumière, afin que tous crussent par lui : non que celui-ci fût la lumière, mais il avait à rendre témoignage à la lumière.
La lumière, la vraie, celle qui éclaire tout homme, venait dans le monde. Il était dans le monde, et le monde par lui a été fait, et le monde ne l’a pas connu. Il vint chez lui, et les siens ne l’ont pas reçu. Mais quant à tous ceux qui l’ont reçu, Il leur a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, à ceux qui croient en son nom, qui non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu sont nés.

Il génuflecte, disant :

Et le Verbe s’est fait chair,

Et se relevant, il poursuit :

et il a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire, gloire comme celle qu'un fils unique tient de son Père tout plein de grâce et de vérité.
Rendons grâce à Dieu.

  • « précédent
  • suivant »
  •