Retour Textes à méditer  

Foi et vie publique

Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu’il sache gouverner ton peuple et discerner le bien et le mal ; sans cela, comment gouverner ton peuple, qui est si important ?

1 R 3, 9

 

 

Ô Dieu, donne au roi ton équité et ta justice au fils du roi ! Qu’il juge ton peuple avec justice et tes pauvres avec équité.

Ps 71, 1-2

 

 

Quand se multiplient les justes, le peuple est en joie ; sous la domination des méchants, il gémit.

Pr 29, 2

 

 

Le gouvernant sage éduque son peuple, et le pouvoir d’un homme intelligent s’exerce selon les règles. Tel le gouvernant, tels ses ministres ; tel celui qui dirige la cité, tels les habitants.

Si 10, 1-2

 

 

Tout ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous, faites-le pour eux, vous aussi : voilà ce que disent la Loi et les Prophètes.

Mt 7, 12

 

 

Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent. Souhaitez du bien à ceux qui vous maudissent, priez pour ceux qui vous calomnient.

Lc 6, 27-28

 

 

Si vous demeurez fidèles à ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; alors vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres.

Jn 8, 31-32

 

 

Ne prenez pas pour modèle le monde présent, mais transformez-vous en renouvelant votre façon de penser pour discerner quelle est la volonté de Dieu : ce qui est bon, ce qui est capable de lui plaire, ce qui est parfait.

Rm 12, 2

 

 

Il ne s’agit pas de vous mettre dans la gêne en soulageant les autres, il s’agit d’égalité. Dans la circonstance présente, ce que vous avez en abondance comblera leurs besoins, afin que, réciproquement, ce qu’ils ont en abondance puisse combler vos besoins, et cela fera l’égalité.

2 Co 8, 13-14

 

 

Ceux qui veulent s’enrichir tombent dans le piège de la tentation, dans une foule de convoitises absurdes et dangereuses, qui plongent les gens dans la ruine et la perdition. Car la racine de tous les maux, c’est l’amour de l’argent. Pour s’y être attachés, certains se sont égarés loin de la foi et se sont infligé à eux-mêmes des tourments sans nombre.

1 Tm 6, 9-10

 

 

Le bien commun est toujours orienté vers le progrès des personnes : « L’ordre des choses doit être subordonné à l’ordre des personnes, et non l’inverse. » Cet ordre a pour base la vérité, il s’édifie dans la justice, il est vivifié par l’amour.

Catéchisme de l’Église Catholique

 

 

Sans la justice, en effet, les royaumes sont-ils autre chose que de grandes troupes de brigands ?

Saint Augustin

 

 

Une démocratie authentique n’est pas seulement le résultat d’un respect formel de règles, mais le fruit de l’acceptation convaincue des valeurs qui inspirent les procédures démocratiques : la dignité de chaque personne humaine, le respect des droits de l’homme, le « bien commun » comme fin et critère de régulation de la vie politique.

Compendium de la Doctrine Sociale de l’Église

 

 

Il ne peut y avoir de vraie démocratie si l’on ne reconnaît pas la dignité de toute personne et si l’on n’en respecte pas les droits.

Saint Jean-Paul II

 

 

Ceux qui dirigent doivent avoir présente à la pensée, non pas l’autorité que leur confère leur rang, mais l’égalité de leur condition, et ne pas se réjouir de commander aux hommes, mais de leur être utiles.

Saint Grégoire le Grand

 

 

À mon avis, les honneurs et les richesses vont presque toujours de pair : celui qui désire les honneurs ne hait point les richesses ; celui qui hait les richesses se soucie peu des honneurs.

Sainte Thérèse d’Avila

 

 

Or, ce qui fait une nation prospère, c’est la probité des mœurs, l’ordre et la moralité comme bases de la famille, la pratique de la religion et le respect de la justice, c’est un taux modéré et une répartition équitable des impôts, le progrès de l’industrie et du commerce, une agriculture florissante et autres éléments du même genre s’il en est, que l’on peut développer sans augmenter d’autant le bien-être et le bonheur des citoyens.

Léon XIII

 

 

Fais en sorte que les institutions et les structures humaines dans lesquelles tu travailles et tu agis en tant que citoyen de plein droit, se conforment aux principes qui président à une conception chrétienne de la vie. Tu donneras ainsi aux hommes, sois-en sûr, les moyens de vivre selon leur dignité, et tu donneras à de nombreuses âmes 1’occasion de répondre personnellement, avec la grâce de Dieu, à leur vocation chrétienne.

Saint Josémaria Escriva

 

 

Dans le contexte de l'engagement politique du fidèle laïc, il faut accorder un soin particulier à la préparation en vue de l'exercice du pouvoir que les croyants doivent assumer, spécialement quand ils sont appelés à cette charge par la confiance des concitoyens, selon les règles démocratiques.

Compendium de la Doctrine Sociale de l’Église

 

 

Aucune circonstance, aucune finalité, aucune loi au monde ne pourra jamais rendre licite un acte qui est intrinsèquement illicite, parce que contraire à la Loi de Dieu, écrite dans le cœur de tout homme, discernable par la raison elle-même et proclamée par l’Église.

Saint Jean-Paul II

 

 

Lorsque la loi naturelle et la responsabilité qu’elle implique sont niées, on ouvre de façon dramatique la voie au relativisme éthique sur le plan individuel et au totalitarisme de l’État sur le plan politique. La défense des droits universels de l’homme et l’affirmation de la valeur absolue de la dignité de la personne présupposent un fondement. Ce fondement n’est-il pas la loi naturelle, avec les valeurs non négociables qu’elle indique ?

Benoît XVI

 

 

La politique doit être un engagement pour la justice et créer ainsi les conditions de fond pour la paix. Naturellement, un politicien cherchera le succès sans lequel il n’aurait aucune possibilité d’action politique effective ! Mais le succès est subordonné au critère de la justice, à la volonté de mettre en œuvre le droit et à l’intelligence du droit. Le succès peut aussi être une séduction, et ainsi il peut ouvrir la route à la contrefaçon du droit, à la destruction de la justice.

Benoît XVI

 

 

C’est là l’enseignement lumineux de saint Thomas d’Aquin qui écrit notamment : « La loi humaine a raison de loi en tant qu’elle est conforme à la raison droite ; à ce titre, il est manifeste qu’elle découle de la loi éternelle. Mais, dans la mesure où elle s’écarte de la raison, elle est déclarée loi inique et, dès lors, n’a plus raison de loi, elle est plutôt une violence ». Et encore : « Toute loi portée par les hommes n’a raison de loi que dans la mesure où elle découle de la loi naturelle. Si elle dévie en quelque point de la loi naturelle, ce n’est alors plus une loi mais une corruption de la loi ».

Saint Jean-Paul II

 

 

Le bien commun comporte trois éléments essentiels : le respect et la promotion  des droits fondamentaux de la personne ; la prospérité ou le développement des biens spirituels et temporels de la société ; la paix et la sécurité au groupe et de ses membres.

Catéchisme de l’Église Catholique

 

 

Aime ta patrie : le patriotisme est une vertu chrétienne. Mais si le patriotisme se transforme en un nationalisme qui porte sur d’autres peuples, sur d’autres nations un regard détaché et méprisant, dénué de charité chrétienne et de justice, c’est un péché.

Saint Josémaria Escriva

 

 

Tous les individus et tous les corps intermédiaires sont tenus de concourir, chacun dans sa sphère, au bien de l’ensemble.

Saint Jean XXIII

 

 

Toi qui es chrétien, tu as l’obligation de mener une vie exemplaire dans tous les domaines. Y compris en tant que citoyen, dans l’accomplissement des lois qui visent au bien commun.

Saint Josémaria Escriva

 

 

L'autorité civile ne doit servir, sous aucun prétexte, à l'avantage d'un seul ou de quelques-uns, puisqu'elle a été constituée pour le bien commun.

Léon XIII

 

 

À la dignité de la personne humaine est attaché le droit de prendre une part active à la vie publique et de concourir personnellement au bien commun.

Saint Jean XXIII

 

 

Travailler au bien public, c’est remplir un devoir sacré. Si l’on foule aux pieds le bonheur d’autrui en poursuivant le sien, on commet une injustice ; au contraire, si l’on se prive personnellement de quelque chose pour en faire don à autrui, on remplit en vérité un devoir d’humanité et de bonté qui n’enlève lui-même jamais autant de bien qu’il en apporte.

Saint Thomas More

 

 

Ceux que le Père céleste appelle les hommes au cœur pur, ce sont ceux qui, au lieu de rechercher leurs propres intérêts, n’ont en vue que ceux de Jésus-Christ, et qui ne demandent point ce qui leur est utile à eux, mais ce qui l’est à tout le monde.

Saint Bernard

 

 

Selon le principe de subsidiarité, ni l’État ni aucune société plus vaste ne doivent se substituer à l’initiative et à la responsabilité des personnes et des corps intermédiaires.

Catéchisme de l’Église Catholique

 

 

La conséquence caractéristique de la subsidiarité est la participation, qui s'exprime, essentiellement, en une série d'activités à travers lesquelles le citoyen, comme individu ou en association avec d'autres, directement ou au moyen de ses représentants, contribue à la vie culturelle, économique, sociale et politique de la communauté civile à laquelle il appartient. La participation est un devoir que tous doivent consciemment exercer, d'une manière responsable et en vue du bien commun.

Compendium de la Doctrine Sociale de l’Église

 

 

L'expérience atteste que la négation de la subsidiarité ou sa limitation au nom d'une prétendue démocratisation ou égalité de tous dans la société, limite et parfois même annule l'esprit de liberté et d'initiative.

Compendium de la Doctrine Sociale de l’Église

 

 

La politique tant dénigrée, est une vocation très noble, elle est une des formes les plus précieuses de la charité, parce qu’elle cherche le bien commun.

Pape François

 

 

Que ces hommes, une fois engagés dans la mêlée qui, je le répète, n’est pas petite, soient soutenus par Dieu afin de se garder des dangers du monde et traversent cette mer orageuse, l’oreille fermée au chant des sirènes.

Sainte Thérèse d’Avila

 

 

Les sages s’entourent de personnes compétentes, qui allient le savoir et une vie droite, et ils en font des hommes de gouvernement. Leur humilité ne les trompe pas, car, faisant grandir les autres, ils se grandissent eux-mêmes.

Saint Josémaria Escriva

 

 

Autorité vient de augere, qui signifie faire croître. Avoir de l’autorité, ce n’est pas faire acte de répression. La répression est une déformation de l’autorité qui, si elle est exercée avec justesse, implique de créer un espace pour que la personne puisse évoluer.

Mgr Jorge Bergoglio

 

 

Pour autant l’autorité n’échappe point à toute loi. Elle consiste précisément dans le pouvoir de commander selon la droite raison. Dès lors toute sa force impérative lui vient de 1’ordre moral, lequel à son tour repose sur Dieu, son principe et sa fin.

Saint Jean XXIII

 

 

Ainsi, qu’en toutes vos actions, ne se glisse jamais l’ombre la plus légère d’intérêt personnel.

Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus

 

 

J’aime que le catholique porte le Christ non pas dans son nom mais dans sa conduite, en donnant un témoignage réel de vie chrétienne.

Saint Josémaria Escriva

 

 

Le chrétien ne peut pas trouver un parti qui corresponde pleinement aux exigences éthiques qui naissent de la foi et de l’appartenance à l’Église : son adhésion à une formation politique ne sera jamais idéologique, mais toujours critique, afin que le parti et son projet politique soient encouragés à créer les conditions propices à la réalisation du véritable bien commun, y compris la fin spirituelle de l’homme.

Compendium de la Doctrine Sociale de l’Église

 

 

Les gens ne devraient pas tant réfléchir à ce qu’ils doivent faire qu’à ce qu’ils doivent être.

Maître Eckhart

 

 

Tout bon chrétien a confiance dans le Christ, remplit son devoir suivant les divers commandements qui constituent la règle de sa conscience : conscience religieuse et conscience civile, devant Dieu et devant les hommes. Le chrétien ne transige pas et se garde des compromissions ; il s’avance sans crainte et avec assurance. Il coopère à la solution des problèmes pour la paix.

Saint Jean XXIII

 

 

Quiconque se nomme chrétien doit regarder comme sa tâche et sa mission de s’intéresser de toutes ses forces au perfectionnement de la société et de travailler à ce que la dignité humaine ne soit aucunement violée.

Saint Jean XXIII

 

 

Une affirmation excessive de l'égalité « peut donner lieu à un individualisme où chacun revendique ses droits, sans se vouloir responsable du bien commun ».

Compendium de la Doctrine Sociale de l’Église

 

 

Il me semble que la fourberie consiste à donner son assentiment de manière fallacieuse, à l’encontre du jugement de sa raison : dire non quand tout le monde dit non, et dire oui pour faire comme tout le monde, même si ce n’est pas ce qu’on pense. Ce vice est toujours détestable, il est à éviter toujours et partout.

Saint Aelred de Rievaulx

  • « précédent
  • suivant »
  •