Retour Lecture  
Oraison Lectures Psaume Evangile Méditation

Jéroboam organise un culte schismatique dans le royaume du nord
(1R 12, 26-32 ; 13, 33-34) 

Lecture du premier livre des Rois

Quand Jéroboam fut devenu roi des dix tribus d'Israël, il se dit : « Maintenant, le royaume risque fort de se rallier de nouveau à la maison de David.
Si le peuple continue de monter à Jérusalem pour offrir des sacrifices dans la maison du Seigneur, le cœur de ce peuple reviendra vers son souverain, Roboam, roi de Juda, et l’on me tuera. »
Après avoir tenu conseil, Jéroboam fit fabriquer deux veaux en or, et il déclara au peuple : « Voilà trop longtemps que vous montez à Jérusalem ! Israël, voici tes dieux, qui t’ont fait monter du pays d’Égypte. »
Il plaça l’un des deux veaux à Béthel, l’autre à Dane, et ce fut un grand péché.
Le peuple conduisit en procession celui qui allait à Dane.
Jéroboam y établit un temple à la manière des lieux sacrés.
Il institua des prêtres pris n’importe où, et qui n’étaient pas des descendants de Lévi.
Jéroboam célébra la fête le quinzième jour du huitième mois, fête pareille à celle que l’on célébrait en Juda, et il monta à l’autel.
Il fit de même à Béthel en offrant des sacrifices aux veaux qu’il avait fabriqués ; il établit à Béthel les prêtres des lieux sacrés qu’il avait institués.
Jéroboam persévéra dans sa mauvaise conduite ; il continua d’instituer n’importe qui comme prêtres des lieux sacrés : il donnait l’investiture à tous ceux qui le désiraient, pour en faire des prêtres des lieux sacrés.
Tout cela fit tomber dans le péché la maison de Jéroboam, entraîna sa ruine et provoqua sa disparition de la surface de la terre.


Ou bien


La bonne nouvelle
(Ac 13,46-49)
Lecture du livre des Actes des Apôtres

Paul et Barnabé leur déclarèrent avec assurance :
« C’est à vous d’abord qu’il était nécessaire d’adresser la parole de Dieu.
Puisque vous la rejetez et que vous-mêmes ne vous jugez pas dignes de la vie éternelle, eh bien ! nous nous tournons vers les nations païennes.
C’est le commandement que le Seigneur nous a donné : J’ai fait de toi la lumière des nations pour que, grâce à toi, le salut parvienne jusqu’aux extrémités de la terre. »
En entendant cela, les païens étaient dans la joie et rendaient gloire à la parole du Seigneur ; tous ceux qui étaient destinés à la vie éternelle devinrent croyants.
Ainsi la parole du Seigneur se répandait dans toute la région.

✻  ✻  ✻

Frères,

Car ce n’est pas en vertu de la Loi que la promesse de recevoir le monde en héritage

a été faite à Abraham et à sa descendance,

mais en vertu de la justice obtenue par la foi.

Voilà pourquoi on devient héritier par la foi :

c’est une grâce, et la promesse demeure ferme pour tous les descendants d’Abraham,

non pour ceux qui se rattachent à la Loi seulement,

mais pour ceux qui se rattachent aussi à la foi d’Abraham,

lui qui est notre père à tous.

C’est bien ce qui est écrit :

J’ai fait de toi le père d’un grand nombre de nations.

Il est notre père devant Dieu en qui il a cru,

Dieu qui donne la vie aux morts et qui appelle à l’existence ce qui n’existe pas.

Espérant contre toute espérance, il a cru ;

ainsi est-il devenu le père d’un grand nombre de nations, selon cette parole :

Telle sera la descendance que tu auras !

Et voilà pourquoi il lui fut accordé d’être juste.