Retour Le Saint du jour  

Bienheureux Charles le Bon

Un si bon comte vient d’être assassiné dans l’église Saint-Donatien de Bruges, le 2 mars 1127. Durant la famine de 1125, il avait vendu ses biens pour nourrir chaque jour cent pauvres de la ville. Ce quatrième fils du roi de Danemark, saint Canut, martyrisé par ses propres sujets, est orphelin à cinq ans. Devenu comte de Flandre, il demeure simple et modeste dans son comportement et réduit ses propres dépenses pour diminuer les impôts du peuple. Il impose la diminution sur le prix du blé. Cette mesure, entre autres, lui vaut la rancœur des financiers et causera sa perte. Il institua aussi la « paix de Dieu », rendant tout conflit interdit pendant le carême. Et il fut assassiné le premier jour du carême. Ce bon père des Flandres est pleuré par son peuple. On l’invoquait pour guérir les fièvres. Il fut béatifié en 1883.

Pensée spirituelle de Charles à un abbé qui n’est pas dans son monastère :

« Votre devoir est de prier Dieu, comme le mien est de vous protéger. »

Courte prière tirée d’une parole de saint Charles le Bon au matin de sa mort :

« Fais, Seigneur, que nous ayons le bonheur de t’appartenir pour demeurer tranquilles sur les événements de la vie. »

Avec l’aimable autorisation de Defendente Génolini.