Retour Le Saint du jour  

Bienheureux Amédée de Savoie

« Mes amis, faites bonne justice, aimez les pauvres, protégez les veuves et les orphelins, faites fleurir la religion, Dieu accordera la paix à nos frontières. » Telles sont les dernières recommandations de ce jeune duc de Savoie mourant à ses enfants et à ses amis. Petit-fils de l’antipape Félix V, marié à 17 ans à Yolande, fille du roi de France, Amédée est un époux, un père et un gouvernant exemplaire. Sa charité pour les pauvres est sans bornes, son affection pour sa famille est de tous les instants, sa foi profonde. Il construit monastères et hôpitaux, visitant en personne les malades. Malheureusement, il est épileptique et se voit contraint de confier le gouvernement du duché à sa femme et se retire dans un monastère. Né à Thonon, en Haute-Savoie, il meurt à Verceil, en Italie, le 30 mars 1472. Il est le patron du Piémont.

Pensée spirituelle d’Amédée à ses enfants :
« Quelle est en réalité la grandeur de l’homme, sinon de discipliner ses forces et de maîtriser ses sensations ? »

Courte prière d’un père de famille de la même époque :
« Ô mon Dieu et mon Maître, arrache de moi tout ce qui me sépare de toi. » (Nicolas de Flue)

Avec l’aimable autorisation de Defendente Génolini.