Retour Le Saint du jour  

Sainte Zita

Elle a 48 ans de « maison » quand elle meurt à 60 ans, celle qui devint patronne des employés de maison et des femmes de ménage. À 12 ans, elle est marchande des quatre-saisons. La famille Fatinelli, qui l’a repérée dans les rues pour sa gentillesse, propose à ses pauvres parents de la prendre à leur service. À regret, ils y consentent. Zita est très consciencieuse. Cette grande perfection engendra des jalousies dans le personnel, dont on finit par lui confier la direction. Elle meurt le 27 avril 1278.

Madame Fatinelli a toujours voulu traiter cette servante comme une amie, mais Zita s’y refusait, ne se sentant pas digne de cette position. Quatre ans après sa mort, elle est canonisée. Par trois fois on ouvrit son tombeau, la dernière fois quatre siècles après sa mort. Son corps fut trouvé parfaitement intact.

Pensée spirituelle de Zita :
« Une servante paresseuse ne peut être pieuse. Quelqu’un de notre condition qui affecte la piété sans bellement besogner n’est qu’une hypocrite. »

Courte prière :
« Dieu créateur, aide-nous à faire que tous les hommes aient des conditions de travail qui respectent leur dignité. » (Liturgie romaine)

 

Bienheureux Amédée

Amédée IX, duc de Savoie, est né à Thonon-les-Bains. À dix-sept ans, il épousa la sœur du roi Louis XII. Ils eurent sept enfants et formèrent un ménage heureux. Atteint d'épilepsie, il accepta cette maladie comme une participation à la souffrance du Christ. Il fut grandement assisté par sa femme dans l'exercice du pouvoir. Il fut obligé d'abdiquer en sa faveur. Fréquent pèlerin du Saint Linceul qui se trouvait alors à Chambéry, il laissa surtout le souvenir d'une grande charité envers les pauvres. « Amédée de Savoie met les pauvres à l'honneur et les riches au rencart », disait le duc de Milan, François Sforza. Mort en 1472, il fut béatifié en 1677 suite à une demande faite par saint François de Sales en 1612.

Avec l’aimable autorisation de Defendente Génolini.