Retour Le Saint du jour  

Saint Antonin de Florence

Dominicain italien qui remplit les diverses charges de son Ordre avant d'être nommé archevêque de Florence. Il a laissé de nombreux ouvrages de théologie morale, de droit canonique et d'histoire.
L'Église universelle fait mémoire de lui en ce jour et rappelle que c'est lui qui dirigea les travaux du Bienheureux Fra Angelico qui, par ses fresques, ornait de prière méditative les cellules de ses frères au couvent Saint Marc de Florence, leur faisant ainsi partager sa vie spirituelle. Il meurt en 1459.

Copyright  La fête des prénom by Nominis.cef.fr

 

Saint Athanase et saint Boris

Nul doute que Boris soit important pour les Bulgares, puisqu’il est le saint patron de la Bulgarie. Cependant, la figure de saint Athanase, célébré aujourd’hui, ne peut passer inaperçue. Boris, roi de Bulgarie, fut baptisé en 864, à 37 ans. Ayant passé le pouvoir à son fils Vladimir, ce dernier rétablit le paganisme. Boris le chasse et installe son fils Syméon, qui est chrétien. Il entre dans la vie monastique et meurt en 907. L’unité culturelle de la Bulgarie doit beaucoup à la conversion au christianisme de Boris. Recueillant les disciples persécutés de Cyrille et Méthode, inventeurs de l’alphabet dit cyrillique, il fait du vieux bulgare la première langue slave littéraire. Elle fournira son écriture à la Russie. Il impose le slavon comme langue liturgique. Les résultats sont immédiats. Le règne de son fils Syméon, le “Charlemagne bulgare”, est l’âge d’or de la Bulgarie médiévale.

Athanase endure 5 fois l’exil pour une durée de 17 ans. Il combat l’hérésie d’Arius qui nie la divinité de Jésus. Né en Grèce, élevé en Égypte, il connaît le grec et le copte. Évêque d’Alexandrie à 33 ans, il devient le second personnage de l’Empire. Docteur de l’Église, il meurt en 373.

Pensée spirituelle de saint Athanase :
« La vue de la création nous permet de découvrir le Créateur. »

Courte prière inspirée des écrits d’Athanase :
« Fais-nous comprendre, Seigneur, que ce n’est pas du dehors, mais d’elle-même que notre âme reçoit la connaissance et la compréhension de Dieu. »

Avec l’aimable autorisation de Defendente Génolini