Retour Le Saint du jour  

Sainte Léa ou Leïla

En 384 meurent Prétextat, un consul païen de Rome très renommé, et Léa, une riche veuve qui venait écouter saint Jérôme sur l’Aventin. Dans un courrier, voilà comment Jérôme décrit ces événements : « Aujourd’hui, à la troisième heure, on est venu nous dire que notre très sainte Léa était sortie de ce monde. Elle s’était donnée tout entière à Dieu. Devenue la mère de plusieurs vierges, elle les instruisait plus par son exemple que par ses paroles. Elle est heureuse dans le sein d’Abraham où elle voit, avec le Lazare autrefois si pauvre, ce riche vêtu de pourpre, ce consul, non pas couvert de palmes mais couvert de deuil, lui demander une goutte d’eau. Oh, quel changement ! Celui qui, quelques jours auparavant, montait au Capitole, que le peuple romain avait reçu avec des cris et des acclamations et par la mort duquel toute la ville a été troublée, se trouve maintenant tout nu et sans consolation quelconque, non pas dans un céleste palais dont l’avenue semée d’étoiles brillantes ait mérité par son éclat d’être nommée la Voie lactée, ainsi que sa femme le dit faussement, mais dans des ténèbres épouvantables… »

Pensée spirituelle :
« Dire la vérité sans amour, c’est du matraquage, et l’amour sans vérité de la bonasserie.  » (Georges Druguet)

Avec l’aimable autorisation de Defendente Génolini.