Retour Le Kiosque  

6 décembre 2017

Ne nous cachons pas derrière notre petit doigt !

<p class="center"><a href="//mediaauto.carpedeum.fr/600max/2015/01/28/54c935485c319.png"><img src="//mediaauto.carpedeum.fr/250max/2015/01/28/54c935485c319.png" alt="" title="" border="0"></a></p>

[ouvrir la vidéo dans YouTube]

« Les filles qui sont mariées avant leur 18ème anniversaire ne sont pas seulement privées de leur enfance, mais sont souvent socialement isolées, soumises à la violence, et privées d’éducation et d’opportunités professionnelles », explique Bruno Maes, représentant de l'UNICEF au Tchad. Cette vidéo reflète une réalité commune à plusieurs pays en développement. Le taux élevé de mariage d’enfants au Tchad le classe au troisième rang mondial, avec 68% de jeunes filles mariées alors qu’elles ne sont encore que des enfants. 

En pleine "affaire Weinstein & Cie", avec tous les débordements que cela comporte, il est sûr que nous pouvons espérer qu'il doit en être autrement. Hélas, ce changement collectif nécessite beaucoup de travail, de formation, et de temps. Changer les mentalités pour apprendre à chacun à respecter la liberté personnelle de l'autre, en se libérant des habitudes ou des coutumes, ce n'est pas une mince affaire ! En tant que chrétien, notre devoir est d’agir, de ne pas nous abstenir, d'apporter notre collaboration au service loyal du bien commun, en faisant usage de notre liberté personnelle. Et si nous commencions par un examen de conscience personnel approfondi, afin de voir comment, nous, nous restreignons parfois la liberté des autres sans raison objective, en camouflant notre lâcheté ou nos "c'est comme ça", derrière des pseudo règles héritées d'on ne sait où.

Allez, discutons-en dans la prière avec le Seigneur... et bonne Saint Nicolas ! 

— Léa, Carpe Deum

  • 8
  • Ajouter un commentaire