Retour La parole de Dieu  
Oraison Lectures Psaume Evangile Méditation

Lc 5, 12-16

Nous sommes encore dans le temps de Noël. Et les lectures quotidiennes de la messe nous permettent de redécouvrir qui est vraiment ce petit Enfant de la Crèche, quelle est sa mission et comment nous pouvons l’accueillir.

Il est Seigneur. Le lépreux est prophète quand il supplie ainsi le Seigneur : Ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux (Mt 16,17). C’est le maître qui enseigne, qui attire à Lui les foules, tout en désirant que chacun devienne disciple. Il écoute, Il a compassion et Il guérit. Il a puissance sur les forces du mal. Car Jésus veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la pleine connaissance de la vérité (1 Tim 2,4).  C’est de l’intimité du cœur du Père qu’il tire cette mission. C’est dans le face à face avec le Père qu’il puise l’amour qu’il veut donner à ceux à qui Il a été envoyé. 

Mais Jésus n’est un guérisseur. Il est d’abord venu pour nous remettre sur le chemin vers Dieu, restaurer la ressemblance voulue par Dieu dès les origines (Gn 1,27). Car sans cette ressemblance notre vie n’a pas de sens et ne pourrons jamais vivre en plénitude. Et ce salut vient de Dieu (Va plutôt te montrer au prêtre…) qui seul est à l’origine de la guérison miraculeuse.

Le lépreux témoigne de sa foi, mais auparavant, il tombe la face contre terre. Il supplie Jésus, mais Le reconnaît d’abord comme son Seigneur.  S’abandonnant au Seigneur, il lui est fait la grâce d’entrer en dialogue avec Lui. Une partie du cœur à cœur entre le Père et le Fils rejaillit ainsi sur le lépreux. Il ne vit plus de lui-même et, dès avant la mort du Christ et sa Résurrection, il peut dire avec St Paul : Je vis, mais ce n’est plus moi, c’est le Christ qui vit en moi. Ce que je vis aujourd’hui dans la chair, je le vis dans la foi au Fils de Dieu… (Gal 2,20).

Nous sommes tous un peu lépreux. Notre visage n’est pas toujours celui que Dieu voudrait voir ; sachons le reconnaître. Souvenons-nous que la joie de Dieu c’est de nous attendre pour nous guérir, pour soigner toutes nos blessures. Alors, osons nous présenter humblement devant lui, implorer sa miséricorde et nous laisser guérir par lui. Ne manquons de raviver dans un dialogue fréquent avec Lui (adoration, eucharistie, lecture de la bible) le cœur à cœur qu’Il nous propose. Nous ne serons jamais déçus. Car Dieu comblera tous vos besoins selon sa richesse, magnifiquement, dans le Christ Jésus (Phil 4,19). Et il nous donnera de pouvoir en témoigner devant tous.

Père Charles HONORE (Digne)

  • 25
  • Fabrice Durnerin, il y a 6 mois
    Merci Mr l’Abbé pour cette méditation !
  • Ajouter un commentaire