Retour La parole de Dieu  
Oraison Lectures Psaume Evangile Méditation

Jn 13, 16-20

Tout le temps pascal est une préparation à la Pentecôte, à l’effusion de l’Esprit qui fait sortir l’Église pour sa mission : témoigner du Christ ressuscité.

Il actualise les quarante jours pendant lesquels le Ressuscité rappelait et expliquait à ses disciples tous ses faits et gestes jusqu’à l’Ascension. Ensuite, l’Église instruite par son fondateur dans la prière attendra dans la prière le feu qui renouvellera son élan apostolique.

Mère Teresa aimait dire que Dieu avait tant aimé le monde qu’il lui avait envoyé son Fils unique, et que celui-ci maintenant nous envoyait au monde pour témoigner de cet amour.

Le Seigneur à la fin de l’évangile de ce jour dit la même chose, mais en partant de nous pour revenir au Père : si quelqu’un reçoit celui que j’envoie, il me reçoit moi-même ; et celui qui me reçoit, reçoit Celui qui m’a envoyé

Oui, nous sommes envoyés par Jésus. La parole d’envoi a retenti avec le baptême. La confirmation nous a armés pour la mission.

Il s’agit ensuite de discerner pour chacun de nous le lieu de cette mission : la famille, le travail, la politique… tel pays ou telle ville… et persévérer malgré les difficultés qui ne manqueront pas. Mais avec l’assurance que c’est là où je suis envoyé que je serai efficace.

Saint Philippe Neri a trois lieux qui marquent sa trajectoire : sa ville natale, Florence ; Saint Germain, chez un parent ; puis Rome. C’est à Rome qu’il comprend devoir rester pour accomplir son envoi baptismal. Au point de refuser d’en sortir, même si bien des invitations lui seront faites.

Tout cela est bien loin du papillonnage frénétique de bien des personnes. N’y a-t-il pas derrière ce comportement le désir de ne pas se laisser envoyer ? Et une explication parmi tant d’autres du peu de fruit de tant de gens qui disent avoir été envoyés ?    

Abbé Fabio Quartulli (Paris)

  • 21
  • pn fo, il y a 7 mois
    Bonjour. Merci pour cette médiation. C'est fou la confiance qu'Il a en nous au point de s'effacer pour nous laisser faire. Nous, il nous suffit de manger le Verbe qui se fait morceau de pain pour être le Verbe pour les autres. Bien à vous.
  • Ajouter un commentaire