Retour La parole de Dieu  
Oraison Lectures Psaume Evangile Méditation

Lc 1, 57-66.80

Ce n’est pas sans intention théologique que saint Luc met en parallèle au début de son Évangile le récit de deux naissances : celle de Jean-Baptiste et celle de Jésus.

Une des particularités de ces deux récits est que le nom de l’enfant est révélé à un des deux parents par l’ange Gabriel : à Zacharie pour Jean-Baptiste et à Marie pour Jésus. Pourtant, selon l’usage, c’est le père qui devait nommer son enfant, et le premier fils recevait en général le nom de son grand-père ou de son père, d’où l’étonnement des voisins et de la famille de Zacharie.

Chez les peuples bibliques comme dans toute l’antiquité et surtout en Orient, les noms étaient revêtus d’une importance considérable. Il était tout autre chose qu’une simple identification et manifestait la nature même de celui qui le portait. Il n’avait donc rien d’anodin.

Jean signifie « le Seigneur est favorable » ou « grâce de Dieu ». Pourquoi ce prénom a-t-il autant d’importance ? Avec ce nom, c’est l’identité et la mission du fils de Zacharie et Élisabeth qui est révélée. En faisant naître le cousin du Christ, Dieu annonce au peuple d’Israël et à toutes les autres nations qu’il se montre favorable. Après des siècles de péché, de ténèbres et d’éloignement de Dieu, voici enfin le Sauveur qui arrive. En ce début d’Évangile tout jaillit de l’initiative de Dieu qui veut « faire grâce » aux hommes en les comblant de sa tendresse et de sa miséricorde.

Jésus signifie « le Seigneur sauve ». Autrement dit, les temps sont accomplis : Jésus vient révéler le vrai visage de Dieu, celui de l’Amour. Deux prénoms, deux missions.

Tous, nous sommes aimés par Dieu d’un amour éternel. Malgré notre péché et la distance qui nous séparent du Seigneur, celui-ci ne nous abandonne pas. Il nous est favorable, il vient nous sauver. Comme Jean, nous avons une identité propre, notre nom qui est prononcé par le Père pour que nous ayons la vie, une vie quI ne prendra sa valeur qu’en rapport avec Jésus.

Comment le découvrir ? En faisant de la place au Seigneur dans notre vie. Comme Jean, nous pouvons partir au désert, c’est-à-dire nous écarter un instant du monde pour l’écouter. C’est là que nous pouvons prendre conscience de notre identité profonde, de la mission à laquelle le Seigneur nous appelle.

Une moniale de l’Abbaye Notre Dame de Fidélité – Jouques (13)

  • 28
  • Ajouter un commentaire