Retour Lecture  
Oraison Lectures Psaume Evangile Méditation

  Le prophète bien-aimé du Seigneur

(Is 49, 1-6)

Lecture du livre d'Isaïe


Écoutez-moi, îles lointaines ! 

Peuples éloignés, soyez attentifs ! 

J’étais encore dans le sein maternel 

quand le Seigneur m’a appelé ; 

j’étais encore dans les entrailles de ma mère 

quand il a prononcé mon nom. 

Il a fait de ma bouche une épée tranchante, 

il m’a protégé par l’ombre de sa main ; 

il a fait de moi une flèche acérée, 

il m’a caché dans son carquois. 

Il m’a dit : 

« Tu es mon serviteur, Israël, 

en toi je manifesterai ma splendeur. » 

Et moi, je disais : 

« Je me suis fatigué pour rien, 

c’est pour le néant, 

c’est en pure perte que j’ai usé mes forces.» 

Et pourtant, mon droit subsistait auprès du Seigneur, 

ma récompense, auprès de mon Dieu. 

Maintenant le Seigneur parle, 

lui qui m’a façonné dès le sein de ma mère 

pour que je sois son serviteur, 

que je lui ramène Jacob, que je lui rassemble Israël. 

Oui, j’ai de la valeur aux yeux du Seigneur, 

c’est mon Dieu qui est ma force. 

Et il dit : 

« C’est trop peu que tu sois mon serviteur 

pour relever les tribus de Jacob, 

ramener les rescapés d’Israël : 

je fais de toi la lumière des nations, 

pour que mon salut 

parvienne jusqu’aux extrémités de la terre. » 


✻  ✻  ✻

  Jean Baptiste a préparé la venue de Jésus

(Ac 13, 22-26)

Lecture du livre des Actes des Apôtres


Dans la synagogue d’Antioche de Pisidie, Paul disait aux Juifs : 

« Après l’avoir rejeté, Dieu a, pour eux, suscité David comme roi, 

et il lui a rendu ce témoignage : 

J’ai trouvé David, fils de Jessé ; 

c’est un homme selon mon cœur qui réalisera toutes mes volontés. 

De la descendance de David, Dieu, selon la promesse, 

a fait sortir un sauveur pour Israël : c’est Jésus, 

dont Jean le Baptiste a préparé l’avènement, 

en proclamant avant lui un baptême de conversion pour tout le peuple d’Israël. 

Au moment d’achever sa course, Jean disait : 

“Ce que vous pensez que je suis, je ne le suis pas. 

Mais le voici qui vient après moi, 

et je ne suis pas digne de retirer les sandales de ses pieds.” 

Vous, frères, les fils de la lignée d’Abraham et ceux parmi vous qui craignent Dieu, 

c’est à nous que la parole du salut a été envoyée. »