Retour Le Saint du jour  

Saint Rémi, évêque


«Courbe la tête, fier Sicambre, abaisse humblement ton cou. Adore ce que tu as brûlé et brûle ce que tu as adoré!» Qui ne connaît cette phrase de l’évêque de Reims le jour de Noël 496 baptisant Clovis et 3000 soldats ? On parle depuis de «France, fille aînée de l’Église», à laquelle Jean-Paul II, en 1996, à Reims aussi, demandera ce qu’elle a fait de son baptême. Par la conversion de Clovis, le christianisme prenait une place capitale dans le royaume. Rémi est né à Laon, il est choisi à 22 ans comme 17e évêque de Reims. Son autorité naturelle en impose à tous. Rémi oblige Clovis à rendre le vase de Soissons que ses barbares ont pillé dans la bataille et c’est lui qui œuvre à la transformation de ce chef franc, belliqueux et païen. Outre son sens spirituel, les grandes amitiés qu’il noue dans tout le royaume, Rémi est d’une efficacité redoutable, organisant l’assistance sociale, de la distribution de vêtements et de nourriture jusqu’à la création d’hôpitaux et d’hospices. Il meurt en 530, aveugle, à 96 ans, après soixante-dix ans d’épiscopat.
Pensées du jour:
«Secourez les malheureux, protégez les veuves, nourrissez les orphelins. Que tous vos sujets vous aiment et vous craignent. Que votre tribunal reste ouvert à tous, et que personne n’en sorte triste. Plaisantez avec les jeunes, délibérez avec les vieillards.» (Conseils de Rémi à Clovis) «Fais que nous manifestions notre foi par des actes qui en soient dignes.» (Liturgie)

Avec l’aimable autorisation de Defendente Génolini.